Depuis quelques semaines, je suis dans une période que je nomme “creux de vague”, une période où je fatigue, où je doute, où je me remets constamment en question, sur presque tous les plans de ma vie. Autant au niveau du blog, de mes réseaux sociaux ou bien de mon boulot.
Je suis constamment à la recherche de la perfection, je ne vais pas vous embêter avec le côté pro de ma vie qui n’a rien à faire ici, dans ma petite bulle de passion, d’évasion même si sans le vouloir, un effet domino c’est installé. La fatigue que j’accumule à côté du blog empiète sur cette petite chose que j’affectionne. Je ne trouves plus le temps de trouver des articles à faire, je ne suis jamais contente des photos que je prends pour Instagram ou bien pour ici, je prends du temps à écrire – & je bois beaucoup beaucoup trop de café, l’indicateur #1 de mon état moral pour mes collègues -.
Lorsque nous sommes partis à la plage avec Doud dimanche dernier, c’était un dimanche comme les autres, un dimanche où il faisait soleil & où on commençait à sentir le printemps et le beau temps, un dimanche où je voulais aller près de l’océan pour me ressourcer et prendre des photos pour un look, je voulais vous présenter ce magnifique pull en maille tout doux et confortable que j’ai trouvé chez Pull&Bear et… Je n’étais pas contente, trop de soleil, trop d’ombre, pas ce que je voulais, pas ce que j’imaginais dans ma tête, pas ce que je voulais parce que ce n’était pas parfait comme on peut le voir sur d’autres blogs, ceux qui marchent, ceux qui font donner des paillettes dans les yeux parce que tous marche.
Heureusement que Doud était là pour me remettre droite dans mes bottes, me rappeler que ma recherche de la perfection ne servait à rien, que j’étais comme j’étais, que malheureusement pour le moment, je ne pourrais pas atteindre ce degré de perfection et que de toute manière, je faisais tout ça par plaisir et non pas pour la gloire.
Et j’avoue, que de l’entendre dire par mon amoureux, sur une plage presque déserte, un dimanche matin à dix heures, ça a fait Tilt dans ma tête.
Je remonte donc doucement le creux de la vague, je reprends les rennes du blog, je posterais plus souvent sur Instagram, je relève la tête hors de l’eau et je me ressaisis, je reprends confiance en moi & en ce que je fais.
Je poste des photos qui ne sont pas parfaites, peut-être trop sombre ou bien trop claire, quand je fais une tête bizarre mais c’est comme ça que je suis & c’est comme ça que je fais les choses.

rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercheperfection rechercherperfection

4 thoughts on “A la recherche de la perfection”

  1. Moi aussi au début je cherchais la perfection, je voulais des photos dans les tons blancs et rien d’autre, il ne fallait pas un ombre sur la photo, bref qu’elle soit parfaite quoi. Mais quand je voit les photos des autres blogueuses que j’adore, elles ne sont pas parfaites et je les trouvait plus jolies que les miennes, je pense que la perfection est moins beau que quelques chose qui n’est pas parfait, cela ne veut pas dire qu’il doit être fait vite fais, au contraire, en tous cas, je trouve ces photos très jolies !
    Bisou

  2. Je suis un peu comme toi, jamais satisfaite et très exigeante envers moi-même. Bref, si tout n’est pas parfait, je ne suis pas contente. Mais mon chéri me rappelle souvent que la perfection est difficile à atteindre et nous rend finalement un peu moins humain! Et il est bon parfois de les écouter ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *